Pour mes 6 ans je reçois un appareil photo Kodak 126.

Instantanément, il devient mon meilleur copain.

Quelques pellicules après, La photographie ma plus grande amie.

Une révélation.

©Bernard P.
Chambéry- Savoie- France

Rencontre d’un Mentor

C’est une chance d’avoir un mentor. Et encore plus de le côtoyer.

Alors que je travaillais chez « Camtec Photo inc. La Vie en Poses! » un client se présente pour développer des pellicules :

Bonjour, c’est à quel nom s’il vous plait?

Bernard Brault.

Quoi!! Bernard Brault!?!

Je lâche mon stylo, lui prend la main, et me présente.

« J’admire vos photos depuis des années, elles sont géniales, je vous reconnais sans même regarder le crédit photo ». Quel honneur et grand plaisir.

Je l’ai accompagné lors de plusieurs reportages pour son journal LA PRESSE.

Haut © mon Papa-my Dad.
Dans les rocheuses canadiennes-canadian rocky mountains.
Bas © Bernard Brault.com – mon mentor-my mentor.
Avec objectif Nikon 300 mm 2,8-Nikkor lense 300 mm 2.8.

QUELQUES MOMENTS

A 18 ans à Pornic en France je tiens avec un associé une boutique KISS PHOTO.

Nous développons une saison d’été de 3 mois les photo des estivants.

De retour au Canada je fais une école de photo et obtient un diplôme de photographe commerciale.

1 et 2. Tout de suite je débute dans le corporatif et multi media, institution, spectacles.

Principalement des symposiums, lancements de produits, réunions nationales : pour des grands groupes pharmaceutiques et des agences de communications.

Parallèlement 3 expériences de salarié.

Corlab, laboratoire photo pour les professionnels, j’y est retouchée des images à la main, dit.« spotting ». J’ai quitté après 6 mois. Lettre de références.

Le photographe Michel Gontran m’engagea comme assistante pour son méga contrat de l’année : le catalogue de robe de marié de la marque Pronuptia.

Une fantastique expérience de 1 mois.

Autour de 25ans je suis gérante d’un magasin de développement photo 1 Heure.

Fotoclik une chaine avec 22 boutiques. La succursale dont je m’occupais était le 2èm. en terme de chiffre d’affaire. Une expérience décalée et enrichissante.

J’ai quitté après 1 an et demi. Lettre de référence.

Quelques mois après, le propriétaire de 2 boutiques photo, dans le vieux Montréal, « Camtec Photo La Vie en Poses! » me proposa un poste.

De cliente je suis devenue employée­photographe puisque mes contrats avait priorité. Merci à Jean Bardaji sans cette épisode de ma vie rien n’eût été pareil.

Une superbe aventure qui dura 2 ans et demi, que j’ai quitté. Lettre de références.

Peu de temps après j’ai continué en Suisse au journal LE 24 HEURES à Lausanne.

Photographe de presse accueillie en stage. Payé par le Canada.

Le temps était compté, un voyage fantastique en Suisse Alémanique de 3 mois.

Retour à Montréal et consécration je me joins à l’équipe des photographes de presse du journal THE MONTREAL GAZETTE, comme photographe pigiste. Après une collaboration de 5 ans, j’ai définitivement quitté.

2004 je suis engagée part Gilbert Rozon pour la couverture du festival Juste Pour Rire.

L’aventure la plus exaltante de ma carrière dura 7 ans, après quoi j’ai quitté « le groupe Juste pour Rire ».